Qu’est-ce que Ethereum 2.0 ? Réponses à vos questions

À la suite de notre article vous annonçant la sortie d’Ethereum2.0, la version 2.0 de la cryptomonnaie Ethereum vous avez été nombreux à vous poser un nombre important de questions légitimes sur cette mise à jour de la cryptomonnaie.

Nous avons décidé d’écrire cet article simple pour répondre à vos interrogations et à vos incertitudes.

Qu’est-ce que Ethereum 2.0 ?

Ethereum 2.0, qui est également appelé Eth2 ou « Serenity », est la mise à jour à venir de la blockchain Ethereum. Ethereum 2.0 sortira en plusieurs « phases » à partir de 2020 avec la phase 0. Chaque phase améliorera les fonctionnalités et les performances d’Ethereum de différentes manières.

Qu’est-ce qu’il va se passer si je détiens de l’Ethereum ?

Rien ! Il ne se passera rien pour vos Éthers, les éthers que vous détiendrez seront toujours utilisables sur la blockchain d’Ethereum 1.0. Le seul changement qui sera effectué c’est qu’à un moment donné la blockchain d’Ethereum 1.0 fera partie intégrante d’Ethereum 2.0, et vos ETH continueront de fonctionner normalement sans action requise de votre part.

Si vous souhaitez participer au stacking d’Ethereum 2.0, vous pouvez choisir de devenir validateur pour le réseau de la blockchain d’Ethereum 2.0. Pour posséder un validateur de la blockchain et recevoir vos récompenses, il suffira de mettre en jeu 32 ETH dans un contrat du réseau d’Ethereum 1.0.

Toutefois, il est important de noter que ce processus est irréversible pendant la phase 0, il vous faudra attendre le début de la phase 2 (en 2022) afin de récupérer vos ETH, ce qui n’est pas un problème pour les personnes qui sont dans une logique d’investissement long-termiste ou encore appelé “Holder”.

Une fois le passage à la phase 2, vos ETH et vos récompenses accumulées seront disponibles et utilisables intégralement.

Quelle est la différence entre Ethereum 1.0 et Ethereum 2.0 ?

On peut compter deux améliorations principales qui sont introduites par Ethereum 2.0 et qui n’existaient pas dans Ethereum 1.0 :

  • Le Proof of Stake
  • La Shard Chains.

Pour expliquer simplement ces mots : l’ETH 2.0 contiendra une blockchain centrale appelée “Beacon chain” qui coordonnera les 64 chaînes secondaires “sidechain” aussi appelées fragments (shards).

Les Shard Chains : les fragments de chaînes sont une mise à jour d’évolution du mécanisme vise à améliorer considérablement le débit de la Blockchain Ethereum. Actuellement, le fait d’avoir une seule chaîne composée de blocs consécutifs est parfaitement sécurisé et facilite la vérification des informations. Cependant, exiger que chaque nœud de validation traite et valide chacune des transactions par blocs consécutifs peut affecter la capacité à traiter les transactions rapidement – en particulier en période de forte activité sur le réseau principal. La Shard Chains est un processus par lequel la blockchain Ethereum 2.0 serra « divisée » réduisant ainsi la responsabilité du traitement des données entre de nombreux nœuds de validation différents pour répartir les charges de travail. Cela permet aux transactions d’être traitées en parallèle plutôt que de manière consécutive. La multiplication du nombre de voies et de traitements parallèle se traduira par un débit beaucoup plus élevé et une amélioration de la vitesse de transaction. Les chaînes fragmentées devraient être déployées dès la phase 1 d’Ethereum 2.0.

Le Proof-of-Stake est ce que l’on appelle un algorithme de validation par preuve de participation : actuellement, Ethereum 1.0 fonctionne sur un mécanisme de consensus connu sous le nom de preuve de travail (PoW – proof-of-work).

Le Proof-of-Work s’appuie sur la puissance de calcul physique (mineurs) et l’électricité (travail) pour construire des blocs sur la blockchain. Le Proof-of-Stake (PoS) est une mise à niveau qui améliore la sécurité, l’évolutivité et l’efficacité énergétique. Au lieu de s’appuyer sur des mineurs physiques et de l’électricité, le PoS s’appuie sur des validateurs (mineurs virtuels) et des dépôts d’éther pour valider les transactions sur la blockchain d’ETH 2.0.

Quelle est la date de lancement d’Ethereum 2.0 ?

La date de lancement d’Ethereum 2.0 est prévue pour l’été 2020, la phase de test est déjà en cours avec 32 000 noeuds de validation volontaire qui testent le nouvel algorithme d’Ethereum 2.0.

Pour en savoir plus sur le lancement d’Ethereum 2.0, vous pouvez consulter cet article :

Ethereum 2.0 : lancement prévu en juillet 2020?

Quelles sont les différentes phase de la migration à Ethereum 2.0 ?

La phase de test :

C’est la phase qui est en cours au moment ou j’écris ces lignes, pendant laquelle des nœuds de validation de test appelé “testnet” testent le réseau Ethereum 2.0 et font remonter les éventuels bugs.

32 000 noeuds de validation dit “testnet” sont en ligne en ce moment.

La phase 0 :

La phase de test publique qui devrait être lancée à l’été 2020, elle correspond à la création de la “Beacon chain” qui permet de gérer et stoker le registre des validateurs du réseau. Elle mettra en place le nouvel algorithme Proof of stake POS (expliqué plus haut) sur la blockchain Ethereum 2.0. La blockchain d’Ethereum 1.0 continuera de fonctionner aux côtés de la nouvelle blockchain d’Ethereum en POS afin de garantir qu’il n’y est pas de rupture dans la continuité des données.

La phase 1 :

La deuxième phase d’Ethereum 2.0 devrait être déployée en 2021. Le principal élément qui sera introduit à la phase 1 du déploiement est la shard chain ou “chaîne fragmentée” en français qui est la fragmentation de la blockchain principale en 64 chaînes parallèles qui permettra d’accélérer la vitesse du réseau par le traitement parallèle de la validation des transactions et du traitement des données.

Selon l’estimation la plus pessimiste, elle permettra un débit 64 fois supérieur à Ethereum 1.0 et il est conçu pour traiter 100 fois plus d’information qu’Ethereum 1.0.

La phase 2 :

La troisième phase du lancement est pour le moment la moins détaillée de toutes, on sait qu’elle introduira la création des comptes Ether 2.0 et l’activation des transferts et des retraits. La désactivation de la blockchain d’Ethereum 1.0 avec la fin du mécanisme de Proof of work (POW). Et enfin la blockchain d’Ethereum 1.0 sera intégrée à la blockchain Ethereum 2.0.

Le lancement de cette phase est prévu entre 2021 et 2022.

 

C’est quoi le proof of stake d’Ethereum 2.0 ?

Le proof of stake est le nouvel algorithme de validation des transactions qui sera mis en place sur Ethereum2.0, il permettra de remplacer la validation mécanique des mineurs (ordinateurs puissants qui valident les transactions), par une méthode de validation par preuve de stockage.

Cette modification permettra une validation plus rapide des transactions et une récompense pour ceux qui gardent leurs Ethereum 2.0 à hauteur de 14% de récompense par an.

Comment devenir validateur sur la blockchain d’Ethereum 2.0 ?

Il vous suffit simplement d’accumuler 32 ETH.

Vous n’avez pas besoin d’ordinateur surpuissant, de mineur ou de masternode, non rien de tout ça !

(Simplement) 32ETH et d’un ordinateur bas de gamme (ou même un rashpberry pi).

Comment ça fonctionne ?

Vos 32ETH seront stockés dans un “smart-contract”, qui est un contrat informatique basé sur la blockchain d’Ethereum 1.0, qui permet de signer un contrat de manière électronique et de l’exécuter sans tierce partie, les transactions sont effectuées automatiquement lorsque les parties du contrat sont respectées par toutes les parties qui ont signé le “smart-contract”.

Une connexion internet stable et un ordinateur qui tourne en continue avec le logiciel client de validateur eth2.0 qui serra connecté à la beacon chain est le schéma pour que votre validateur fonctionne. 

Qu’es que le stacking d’Ethereum 2.0 ?

Le stacking qui va être introduit par Ethereum 2.0 permet aux personnes qui souhaitent devenir validateur pour le réseau de la blockchain d’Ethereum 2.0 de recevoir une récompense en échange du stockage de 32 ETH.

Comment est-on récompensé pour le staking d’Ethereum 2.0 ?

La base de calcul pour la récompense va dépendre de deux facteurs :

  • L’évolution du prix qui est un critère variable et qui dépend de l’offre et de la demande des acheteurs sur la cryptomonnaie Ethereum
  • Du pourcentage de stacking offert par le réseau Ethereum 2.0 qui est pour le moment d’environ 14,25%.

Ethereum 2.0 stacking graphique de rentabilité

Ce qui nous donne la formule suivante :

[Prix Ethereum x (Nombres d’ETH x 1,1425) ] x Nombres d’années en stacking

Donc si nous estimons un Ether à 200€ et un stacking de 32ETH sur une durée d’un an sur Ethereum 2.0 nous obtenons :

200€ x ( 32 ETH x 1,1425 ) x 1 an  = 7 312€  – 4,56 ETH de profits soit 930€

 

Mais si on souhaite être optimiste et que l’Ethereum atteigne de nouveau son prix le plus haut soit 1 183€ nous aurions alors alors pour la même période de temps d’un un un profit égal à :

1 183€ x (32 ETH x 1,1425) x 1an = 43 357 € – 4,56ETH de profit soit 5 394 € sur un an+ la prise de valeur des 32ETH acheté au cours actuel à 195€ soit 1 183-195 = 988€ par Ether donc 32 x 988€ = 31 616€ de profit.

Pour simplifier les calculs, un calculateur officiel a été mis à disposition à cette adresse : https://ethereumprice.org/eth-2-calculator/

Quels sont les risques du staking en étant validateur ?

L’avantage de devenir validateur du réseau ETH c’est que vous êtes récompensé en ETH pour valider les transactions. Mais, en devenant validateur du réseau Ethereum 2.0, vous mettez en jeu au minimum 32 ETH qui peut se trouver affecter en fonction de l’activité de votre nœud de validation par exemple :

  • Si votre validateur est déconnecté trop longtemps du réseau, il pourrait subir le paiement d’une pénalité pour ne pas avoir été disponible. Cette pénalité est toutefois légère de l’ordre de 1$. Cette pénalité est appliquée si votre nœud de validation est inactif pendant plus de 50% du temps, mais vous ne perdrez pas votre mise seulement une pénalité infime : cette pénalité peut être appliqué si l’ordinateur sur lequel votre nœud de validation est connecté s’éteint ou si la connexion internet est rompu.
  • Si le validateur ne remplit pas ces fonctions en revanche, et qu’il publie des informations contradictoires au réseau (ce qui peut être le cas pour des personnes qui souhaiteraient essayer de “tricher”) , la pénalité est extrêmement sévère puisque le validateur sera éjecté du réseau avec pour pénalité l’intégralité des fonds mis en jeu soit 32ETH. Ce cas de figure est cependant impossible pour une personne légitime et ne peut donc pas arriver pour des nœuds de validation légitimes.

Néanmoins ces risques restent négligeables si vous suivez les consignes simples du réseau Ethereum 2.0.

Il n’y a pas les réponses à mes questions, ou puis-je en trouver d’autres ?

Vous pouvez poser toutes vos questions dans l’espace commentaire de notre site qui ce trouve juste en bas, néanmoins ci ce sujet vous intéresse, un bon nombre de documentations pertinentes est présente sur ces sites officiels :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *